Au début du dix-neuvième siècle, quelques années après la proclamation de l’indépendance du Pays de Vaud, quelques jeunes gens du Brassus ayant le désir de posséder une société instrumentale se hasardèrent à demander au pasteur Jaccard du Lieu quelques conseils. Le Pasteur Jaccard, honorable apôtre de l’évangile possédait à côté de sa vocation, l’agrément d’être un musicien distingué et jouait assez bien de la clarinette. Nos jeunes gens n’hésitèrent pas à faire, pendant plusieurs mois, le trajet du Brassus au Lieu pour prendre des leçons.

C’est au mois d’octobre 1841 que remonte la fondation de l’Union Instrumentale du Brassus. Ses fondateurs étaient au nombre de sept et, lors de sa création, la société portait le nom de « Cuivre ». Quarante années plus tard la formation « Cuivre » est rejointe par la Musique Militaire qui forment ensemble l’Union Instrumentale du Brassus plus connue sous le nom de « l’Instrum ».

Doyenne des sociétés de musique vaudoises et après de nombreux directeurs, présidents, nouveaux drapeaux ou uniformes la société continue tranquillement son chemin. Malgré tous ces changements, la date de l’assemblée générale est restée identique depuis sa création, soit à la Ste-Cécile.

Si à l’époque quelques jeunes du Brassus faisaient le trajet jusqu’au Lieu pour prendre des leçons, aujourd’hui les membres viennent de toute la Vallée, voire même de France voisine ou de Bernex (GE), pour pratiquer leur passion. Composée de 25 à 30 musiciens, l’Instrum est dirigée par Yannick Barthoulot depuis l’automne 2005.

En 2016, la société a fêté son 175e anniversaire avec l’organisation de plusieurs événements: la finale cantonale vaudoise des solistes et petits ensembles ; l’assemblée générale de la Société cantonale des Musiques vaudoise et d’un concert/repas de Gala.

Plus d’informations sur l’Union Instrumentale du Brassus: www.instrumbrassus.ch